_ok
Corinthe & Christophe Pédurand
49 Avenue Du Treuil 17770 Burie France
+33 (0)6 30 20 89 60
contact@domainedutreuil.fr

Les églises :

Saint bris des bois (5 Km du Domaine du treuil)
Abbaye de Fontdouce : 

Fondée en 1111 l’abbaye est implantée dans un vallon calme et verdoyant. Fait rare dans la région, elle associe l’architecture romane des chapelles au style gothique plus lumineux de la salle capitulaire et du parloir.
Restaurée depuis plus de 40 ans, Fontdouce organise chaque année des expositions, des concerts, des stages de chant et de nombreuses autres animations. Sans oublier le Festival Classique et Jazz qui se tient au cours du mois d’août.

Horaires : De Pâques à la Toussaint : 10h30 – 18h30
Juillet – Août : 10h – 19h

Tarifs : Adulte : 6 € – Tarif réduit : 4 € – de 7à18 ans : 2.50 €
Parcours enfants avec livret-jeu
Visite de groupe : 4 € / pers. (> 10 pers.)

Abbaye de Fontdouce
17770 Saint Bris des Bois
Tél : 05 46 74 77 08
a.michel@fontdouce.com
www.fontdouce.com

Saintes (15 Km du Domaine du treuil)
Abbaye aux Dames, la cité musicale : 

A Saintes, l’Abbaye aux Dames est la cité musicale. Le Festival de Saintes, le Jeune Orchestre Atlantique, un programme d’éducation artistique et le site historique de l’abbaye en sont les piliers et la source de rayonnement.
Fondée par Agnès de Bourgogne et son époux Geoffroy Martel, comte d’Anjou, l’abbaye aux Dames est le premier monastère féminin de la Saintonge.
L’abbesse qui dirigeait l’abbaye avait le titre de « Madame de Saintes ». Ici étaient éduquées les jeunes filles nobles et celles que l’on voulait écarter des héritages.
Consacrée en 1047, l’abbaye, vouée à la règle de Saint-Benoit, est richement dotée en marais salants notamment. Elle rayonne sur la Saintonge pendant huit siècles et compte jusqu’à cent religieuses. La guerre de Cent Ans engendre la destruction d’une partie du cloître. Au XVIe siècle, les Huguenots détruisent le fronton mais ce sont deux incendies successifs en 1608 et 1648 qui causent de graves dommages. Les bâtiments conventuels sont reconstruits sous l’autorité d’une des grandes abbesses, Françoise de Foix.
Transformée en prison à la Révolution, puis en caserne sous l’Empire, l’abbaye est rendue au culte en 1939.
Aujourd’hui restaurée, elle est le théâtre d’une vie culturelle intense : conservatoire de musique, Jeune Orchestre Atlantique et le célèbre festival de musique de Saintes qui se déroule tous les ans au mois de juillet.

L’église Notre-Dame  : 

Elle est l’un des grands édifices romans de la Saintonge. La façade est dotée d’un programme sculpté de grand intérêt. Le portail aux voussures richement décorées délivre un message d’espoir pour les moniales. On y retrouve de grands symboles chrétiens, la main de Dieu bénissant ceux qui entrent dans l’église, l’agneau crucifère, le massacre des innocents et les vieillards de l’apocalypse. Les quatre voussures sont séparées par des tores richement ciselés. Sur les chapiteaux alternent des scènes de lutte entre les hommes, des oiseaux et des lions, selon une composition très traditionnelle en Saintonge. À l’intérieur, l’édifice est construit sur un plan basilical. Il présente un chœur peu profond et une nef unique qui fut probablement couverte de deux vastes coupoles. Le clocher qui s’élève à la croisée du transept est particulièrement remarquable. Il se compose de deux niveaux couronnés d’une flèche conique couverte d’écailles de pierre.

Les bâtiments conventuels

Ce long corps de logis reconstruit après un incendie au XVIIe siècle se développe au sud de l’église abbatiale. La sobriété des lignes est accentuée par la blancheur du calcaire saintongeais. La visite des ces bâtiments permet de découvrir les anciennes cellules des moniales, la salle capitulaire et une exposition sur l’histoire de l’abbaye. Elle donne accès au clocher afin d’admirer les beaux chapiteaux romans et un panorama unique sur la ville et son patrimoine.

L’église Saint-Eutrope : 

Classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco au titre des « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle », l’église Saint-Eutrope est notamment célèbre pour sa crypte, avec ses piliers trapus surmontés de chapiteaux aux motifs végétaux et floraux.
Elle est dédiée à Saint-Eutrope, premier évêque de Saintes, dont le sarcophage se trouve dans la crypte. Elle a été consacrée par le pape Urbain II en 1096.
Construite par des moines clunisiens, elle devint rapidement un lieu de pèlerinage sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle et un grand foyer de vie religieuse et de création artistique. Son architecture à deux chœurs superposés permettait de ne pas troubler la quiétude des moines et de répondre à l’afflux des pèlerins, chacun pouvait ainsi mener sa vie… En 1803, le préfet de l’époque, constatant le mauvais état de la voûte plutôt que de faire des réparations ordonna la démolition de la nef.
Aujourd’hui, l’église haute conserve uniquement un chœur roman prolongé à l’époque gothique et le transept décoré de beaux chapiteaux historiés : Daniel dans la fosse aux lions, la pesée des âmes.
La crypte dégage une impression saisissante. Elle est formée d’un chœur à déambulatoire et de trois absidioles. Les nombreux chapiteaux à motifs floraux sont composés de larges feuilles d’eau terminées par un bouton ou une volute. Au centre de l’édifice, le sarcophage de Saint-Eutrope porte une simple inscription « Evtropivs ».

Horaires :Visite de l’église, de la crypte, et accès au clocher : vue imprenable sur la ville et l’amphithéâtre gallo-romain. RESERVER LA VISITE
Du 30 juin au 2 septembre les lundis, mercredis et vendredis à 10h30 – Durée : 1h00 Départ : parvis de l’église (billetterie sur place 15 mn avant le départ)

Tarif : adulte 6 € – gratuit jusqu’à 16 ans

EGLISE SAINT-EUTROPE
Rue Saint-Eutrope,
17100 SAINTES
05 46 74 23 82

À RETAUD (30 Km du Domaine du treuil)
L’Eglise St Trojan : 

 L’église Saint-Trojan, XIIe et XVe siècles est une des plus richement ornées.
Maçons et sculpteurs ont ici démontré leur virtuosité tant dans les appareillages en chevrons, en écailles que dans la profusion et la diversité des sculptures.
À l’intérieur, l’église est constituée d’une nef de trois travées, d’une quatrième travée reprise au XVe siècle au-dessus de laquelle s’élève un clocher octogonal. Le cœur se termine par une abside en cul-de-four. Les murs de l’abside sont organisés autour de 5 grands arcs percés de fenêtres.
La façade est rythmée de contreforts colonnes qui supportent une corniche animée de modillons et métopes. Le chevet donne à voir une belle série de grotesques qui s’ébattent sur les modillons.

À SABLONCEAUX (50 Km du Domaine du treuil)
L’Abbaye Notre-Dame de Sablonceaux : 

Cette abbaye cistercienne du XIIe fut occupée durant six siècles par des chanoines réguliers de Saint-Augustin.
Elle est fondée grâce à un don de Guillaume, duc d’Aquitaine, comte de Poitou, et père d’Aliénor, qui offre ses terres de Sablonceaux, à l’Eglise, pour faire oublier son soutien à « l’antipape ».
L’église romane est impressionnante par la hauteur du chœur et la blancheur de la pierre. Elle comprenait une nef à file de coupoles dont les deux premières ont aujourd’hui disparu. La croisée du transept est couverte d’une coupole sur pendentifs. Sur la chapelle sud s’élève un haut clocher gothique orné de deux niveaux d’arcatures et surmonté d’un étage octogonal encadré de quatre puissants pinacles. La salle capitulaire, qui a perdu ses voûtes, a conservé ses baies romanes. Elle est surmontée du dortoir des moines et prolongée par un ample cellier voûté.
Le logis abbatial a été reconstruit au XVIIIe siècle, à l’étage une galerie donne sur un noyer d’Amérique âgé d’environ 130 ans, l’un des plus beaux et des plus anciens arbres de Saintonge. Un lieu de repos et de ressourcement dans un cadre champêtre où coule une rivière bordée de peupliers.

Horaires : Visites libres en permanence. Visites guidées sur demande

Tarifs : Adulte plein tarif : 5 €
Gratuité : moins de 18 ans

ABBAYE DE SABLONCEAUX
17600 SABLONCEAUX
05 46 94 41 62
http://www.abbaye-sablonceaux.com

À TRIZAY (50 Km du Domaine du trueil)
L’Abbaye de Trizay  : 

Sur la route de Compostelle, perdu dans les champs et les marais doux de la vallée de l’Arnoult, l’imposant prieuré Saint-Jean l’évangéliste (communément appelé abbaye de Trizay) apparaît en pleine nature.
Fondé au XIe siècle, il dépendait de la grande abbaye bénédictine de la Chaise-Dieu en Auvergne.
Les vestiges de l’église montrent un plan polygonal rare en Saintonge, un chœur et une abside richement sculptés. La salle capitulaire est voûtée d’ogives et éclairée par des baies polylobées. Le réfectoire magnifiquement restauré comporte des peintures murales représentant les symboles des évangélistes. À voir également les baies de l’ancien dortoir et le cellier.
Le prieuré abrite le Centre d’Art Contemporain. Les artistes exposent dans les salles restaurées : peintures, sculptures, tapisseries… Toute l’année, des expositions sont proposées.

Horaires : Visites libres en permanence. Visites guidées sur demande.

ABBAYE DE TRIZAY
Esplanade de l’Abbaye,
17250 TRIZAY
05 46 82 34 25

Ce contenu a été publié par modo. Mettez-le en favori avec son permalien.